Victor Hugo vient de mourir

Judith Perrignon

L'Iconoclaste

  • par (Libraire)
    9 juin 2016

    Des derniers jours du Poète ...

    Une lecture incontournable pour tout fan qui se respecte.
    Une écriture fluide et avisée pour un roman qui nous emmène des derniers jours du Poète aux funérailles nationales que l'on connaît.

    A DECOUVRIR !!


  • 28 octobre 2015

    De la mort d'un grand homme

    Victor Hugo vient de mourir, Judith Perrignon
    L’Iconoclaste.
    Victor Hugo se meurt et Paris a la fièvre !
    Traumatisé par la Commune, le peuple de Paris s’affole face à cet évènement.
    Car c’est un évènement incroyable pour tous les parisiens que la mort de ce formidable poète.
    Avec brio et un souffle historique indéniable, Judith Perrignon redonne vie à ces folles journées qui ont précédé et suivi la mort du plus grand des écrivains français
    Du petit peuple aux journalistes en passant par les différentes forces politiques, cette ferveur effraie et engendre des répercussions dans toutes les strates de la société parisienne de l’époque.
    Derrière l’hommage rendu à un grand homme, l’auteur démontre aussi avec force, l’instrumentalisation qui peut être fait de ces immenses émotions populaires.


  • par (Libraire)
    20 octobre 2015

    Le grand Victor vient de mourir

    Aujourd'hui ces événements sont bien oubliés, mais longtemps les parisiens ont gardé le souvenir de cette semaine de folie et de grandeur, de ces funérailles sans pareilles.
    22 Mai 1885 : le poète national, le père de la République, le héros des Misérables, se meurt , chez lui, en son avenue, à Paris.
    Le roman historique de Judith Perrignon exalte ces journées enfiévrées, minutant le récit d'une agonie attendue et si redoutée.
    Avec elle, on partage le deuil de Georges et Jeanne - derniers survivants de son sang - pleurant la mort de leur grand-père illustre. On suit la torpeur de l'entourage du grand homme comme l'agitation de ses amis, de ses ennemis, des artistes, des socialistes, des patriotes...
    On voit un gouvernement cherchant à surpasser les gloires impériales pour faire de ces funérailles l'acmé de la solennité républicaine. On s'interroge avec les autorités tétanisées devant un éventuel sursaut du Paris révolutionnaire. A cause de cela, le jour et l' itinéraire de la cérémonie sont choisis pour éloigner les classes dangereuses.
    Peine perdue. Le Peuple est dans la rue; vaste marée humaine forte, fière et digne.
    Chacun se sentait concerné.
    Victor Hugo, hélas, est mort.


  • par (Libraire)
    12 octobre 2015

    Coup de coeur de la librairie RAVY

    Entre la mort de Victor Hugo et ses funérailles nationales, il s'écoule une semaine. Une semaine pendant laquelle Paris est sens dessus dessous. Chacun veut s'approprier la mort du héros.
    Judith Perrignon nous fait vivre ces quelques jours comme si nous y étions et l'on se rend compte de la place de Victor Hugo dans le cœur des français.
    Un beau moment d'histoire.
    Valérie


  • par (Libraire)
    4 octobre 2015

    Le 22 mai 1885, Victor Hugo vient de mourir et la France est saisie. Sa disparition provoque en effet un séisme d’une magnitude inégalée. La IIIe République de Jules Grévy craint une soudaine résurgence des anarchistes et un soulèvement des ouvriers. L'auteur s'attache à faire revivre la fièvre qui s'est emparée du tout Paris les jours qui ont précédé et ceux qui ont suivi le décès de Victor Hugo jusqu'à sa dépouille au Panthéon. Nous suivons trois personnages : Féger, le chef de brigade posté devant la maison du mort ; Lisbonne, l’ancien communard qui refuse de pleurer le poète ; Louise Michel qui apprend la nouvelle dans sa cellule de Saint-Lazare. L'enterrement du grand homme constitua un enjeu que l'on a oublié : Hugo est aujourd'hui une icône telle qu'il ne fait plus débat. Pourtant, républicains ou socialistes, bourgeois ou ouvriers, chacun voulut voir dans le poète un héraut de sa cause... même l'Eglise tenta jusqu'au dernier instant de le ramener dans son giron ! Judith Perrignon écrit un récit passionnant sur ces folles journées dans un style précis et concis. Magnifique hommage à l'auteur des Misérables!


  • par (Libraire)
    31 août 2015

    Infiniment captivant !

    Passionnante reconstitution de ce Paris de 1885 où la Commune est encore dans les mémoires et où toute la France est suspendue aux nouvelles de Victor Hugo qui vit ses derniers instants. Un roman bouillonnant et vibrant à l’atmosphère prenante et où la mort d’une légende mobilise tout un peuple. Infiniment captivant !


  • par (Libraire)
    26 août 2015

    Coup de coeur de Rémi

    Quand Victor Hugo se meurt dans son lit, entouré de (ce qui reste de) sa famille, c'est tout Paris et tout le pays qui est suspendu aux râles et au dernier combat du poète. Dans un Paris encore exsangue du massacre de la Commune, ils sont des milliers à se préparer à dire adieu à Hugo. Déjà, anarchistes, socialistes, parlementaires, syndicats, bonapartistes, tous se disputent le cadavre imminent, confisqué finalement par l'appareil politique...

    Un texte fascinant, virtuose, qui propose une fresque magnétique et foisonnante d'un pays tout entier suspendu à la respiration d'un poète. Comme quoi, les temps ont bien changé...


  • par (Libraire)
    12 août 2015

    Victor Hugo vient de mourir

    Ce roman est une enquête qui ne dit pas son nom. Mené avec le souci de restituer la vérité : des derniers instants de l'homme, à la tristesse des proches, aux événements sociaux et politiques qui en résultèrent c'est un très beau texte, une des réussite de la rentrée!
    A lire!