• 1
  • 2
19,50

Psychanalyste, Simon a fait profession d'écouter les autres, au risque de faire taire sa propre histoire. À la faveur d'une brèche dans le quotidien - un bol cassé - vient le temps du rendez-vous avec lui-même. Cette fois encore le nouveau roman de Jeanne Benameur accompagne un envol, observe le patient travail d'un être qui chemine vers sa liberté. Pour Simon, le voyage intérieur passe par un vrai départ, et - d'un rivage à l'autre - par le lointain Japon : ses rituels, son art de réparer (l'ancestrale technique du kintsugi), ses floraisons...

Quête initiatique qui contient aussi tout un roman d'apprentissage bâti sur le feu et la violence (l'amitié, la jeunesse, l'océan), c'est un livre de silence(s) et de rencontre(s), le livre d'une grande sagesse, douce, têtue, et bientôt, sereine.


25,00

Un homme se retrouve dans une église, quelque part dans les fjords de l’ouest, sans savoir comment il est arrivé là, ni pourquoi. C’est comme s’il avait perdu tous ses repères. Quand il découvre l’inscription « Ton absence n’est que ténèbres » sur une tombe du cimetière du village, une femme se présentant comme la fille de la défunte lui propose de l’amener chez sa sœur qui tient le seul hôtel des environs. L’homme se rend alors compte qu’il n’est pas simplement perdu, mais amnésique : tout le monde semble le connaître, mais lui n’a aucune souvenir ni de Soley, la propriétaire de l’hôtel, ni de sa sœur Runa, ou encore d’Aldis, leur mère tant regrettée. Petit à petit, se déploient alors différents récits, comme pour lui rendre la mémoire perdue, en le plongeant dans la grande histoire de cette famille, du milieu du 19ème siècle jusqu’en 2020.

Le plus beau livre de l'année !


20,50

Dýja descend d’une lignée de sages-femmes islandaises. Seules sa mère et sa sœur y échappent : l’une travaille dans les pompes funèbres, l’autre est météorologue – naître, mourir, entre les deux quelques tempêtes. Elle aide à mettre au monde son 1922e bébé, et note à quel point le plus difficile est toujours de s’habituer à la lumière. Alors qu’un ouragan d’une force inouïe menace l’île, elle apprivoise l’appartement mal fichu hérité de sa grand-tante, avec ses meubles qui font doublon, des ampoules qui clignotent sous la menace d’un court-circuit et un carton à bananes rempli de manuscrits.

La transmission sera aussi littéraire, Tante Fífa ayant poursuivi le grand œuvre de l’arrière-grand-mère : recueillir les récits, pensées et témoignages des sages-femmes (« mères de la lumière » en islandais) qui parcouraient la lande sous le blizzard et dans la nuit noire. Aujourd’hui comme hier, le fil ténu qui relie à la vie est aussi fugace et fragile qu’une aurore boréale. Sous la mansarde, au dernier étage de l’immeuble, un touriste australien égaré semble venu des antipodes simplement pour réfléchir. Décidément, l’être humain reste l’animal le plus vulnérable de la Terre.

Tout en délicatesse et en finesse : magnifique.


Lars Mytting

Actes Sud

11,00

Dans un village situé au fin fond d'une vallée norvégienne, la femme du propriétaire de la grande ferme Hekne mourut autrefois après avoir donné naissance à des soeurs siamoises. Les filles, soudées par la hanche mais joyeuses et vives d'esprit, tissaient à quatre mains des oeuvres somptueuses qui se révélèrent prémonitoires. À leur mort prématurée, leur père fit fondre tout le métal de sa ferme pour fabriquer deux cloches, qu'il donna en offrande à la magnifique église en bois debout du village. Depuis lors, leur chant mélancolique résonne jusqu'aux confins de la vallée.

Plusieurs siècles plus tard, se présentent au village un jeune prêtre ambitieux et un chercheur en architecture fasciné par le monument, menaçant chacun à leur manière par leur obsession la pérennité des deux cloches et le cœur d'Astrid, descendante de la famille Hekne.

À la croisée du conte nordique et du roman d'aventures, Lars Mytting écrit une grande saga familiale dont le personnage principal n'est autre que cette merveilleuse église au centre de toutes les convoitises.


Éditions Gallmeister

10,00

Libraire spécialisé en littérature policière, Malcolm reçoit la visite surprise du FBI. L’agent Gwen Mulvey sollicite son avis sur deux affaires étranges : une série de meurtres tout droit sortie d’un roman d’Agatha Christie et un "accident" rappelant un livre de James M. Cain. Or Malcolm, quinze ans plus tôt, a publié sur son blog une liste intitulée "Huit crimes parfaits", où figuraient ces deux intrigues. Serait-il possible qu’un tueur s’en inspire aujourd’hui ? Très vite, l’angoissante certitude s’impose : le coupable rôde déjà à proximité. Malcolm sent un nœud coulant se resserrer autour de son cou.

  • 1
  • 2