EAN13
9791092173734
ISBN
979-10-92173-73-4
Éditeur
IRE MARGES
Date de publication
Collection
MAJUSCULES (1)
Nombre de pages
130
Dimensions
20 x 15 x 1 cm
Poids
172 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Ce récit choral et intimiste s’inscrit dans une actualité brûlante et met en voix la réalité des personnels qui oeuvrent au sein de l’hôpital : un quotidien caractérisé par la nécessité de pallier une pénurie chronique de moyens matériels et humains. Une situation au bord de l’implosion mise en lumière et exacerbée par la pandémie de covid. Depuis quinze ans, Caroline Girard intervient dans plusieurs hôpitaux parisiens avec La Liseuse, compagnie de lecture à voix haute qu’elle dirige. À la demande d’une soignante, elle a recueilli la parole de nombreux personnels hospitaliers ébranlés physiquement et psychiquement par cette crise larvée et cette pandémie sans précédent. Elle s’est associée à l’écrivain Franck Magloire pour qu’ensemble ils donnent à entendre ces voix dans toute leur diversité et leur complexité. De ce geste à la fois littéraire et politique, est née l’écriture de ce livre. L’hôpital ne se réduit pas au monde des soignant.es ; il incorpore aussi des métiers méconnus et des travailleurs de l’ombre : logisticien, agent de traitement des déchets, agente de la chambre mortuaire... C’est à partir de 35 témoignages, de 70h d’enregistrement audio, et sans jamais trahir la parole recueillie que les deux auteurs ont composé cette fresque polyphonique, réalisant un travail de réécriture, de montage et d’assemblage pour aboutir à un récit sensible, fluide et littéraire. Récit qui se présente comme une mosaïque de voix, portées par un flux unique évoquant la justesse du choeur antique. Variant les rythmes et les tonalités, les auteurs sont parvenus à restituer toute une palette d’émotions et de sentiments, le rythme haletant et oppressant des journées de travail qui n’en finissent pas, l’urgence des gestes à réaliser qui ne laisse plus de place à la réflexion, la crainte de ne pouvoir faire face, mais aussi et surtout la passion de soigner. L’évocation de tranches de vie plus intimes offre au récit des respirations inattendues. En outre, il n’exclut ni l’humour, ni le rocambolesque. Le lecteur découvre des portraits sensibles et vivants de femmes et d’hommes mus par un engagement sans faille. Les gens ont toujours l’impression que l’hôpital tient, mais en fait l’hôpital ne tient pas. Qu’est-ce qui faisait qu’avant on criait déjà ? s’interroge un soignant. L’hôpital public est depuis trop longtemps en sursis, sa mission ne perdure qu’au prix du sacrifice de ses agent.es. Les hospitaliers est un hommage à leur combat quotidien.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Caroline Girard
Plus d'informations sur Franck Magloire